Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 12:51

File:Певческий мост.jpg

 

Saint-Petersbourg est la ville la plus européenne et la plus moderne de Russie. Berceau par excellence de Tchaïkovski, elle a toujours attiré la bohème, les artistes et les marginaux de tout horizon. Bien que l'Ermitage est réputé dans le monde entier, peu de personnes savent que la ville a une scène d'art contemporain en pleine effervescence avec un partage de galeries branchées et de centres d'art underground.

C'est d'ailleurs dans une ancienne usine à pain transformée en centre culturel d'avant-garde que se trouve le Loft Project Etagi, haut lieu de l'épicentre artistique actuel. Doté de 5 étages, ses murs lézardés abritent les oeuvres de plasticiens, sculpteurs, photographe, peintres, designers et créateurs de mode.
Son grand espace permet entre autre d'abriter également 2 boutiques de mode dédiées aux créations de jeunes stylistes, une librairie entièrement consacrée au design, un bar à vin... et tenez vous bien, une petite auberge de jeunesse !

.

le palais d'hiver, vu depuis la Néva

 

Musée de l'Ermitage - Palais d'Hiver

plus grand musée du monde

ssld1

 

 Loft Project Etagi 

 

Après avoir visité ces deux musées, allons au centre Pushkinskaya 10 qui vaut il faut bien le dire, le détour. Monument du Saint-Petersbourg culturel, ce squat immense, inauguré en 1989 abrite le 1er "musée de l'art non-conforme" du monde, exposant des artistes de la seconde moitié du XXe siècle tel que Alexander Arefyev, Vladimir Shagin ou bien encore Ye.

La galerie Borey s'étendant en longueur dans un réseau de tunnel enchâssé tapissés d'oeuvres subversives vaut aussi le détour.

Si par contre nous préférons quelque chose de plus conventionnelle il faudra allé à la galerie Album.

 

Mais comme je vous l'ai fait comprendre, les Pétersbourgeois raffolent de design, de mode et de stylisme.  Avec une âme inconditionnellement créative, ils sont toujours à l'affût de nouveauté. Ainsi dans les rue de la ville on ne pourra que constaté qu'une faune bigarrée et cosmolite aux différents look donne aux rues de la ville un air de défilé de mode, notamment sur Perspective Nevski, qui est l'une des artères principales de la ville où la majorité des commerces, banques et la vie culturelle nocturne est situé dans cette zone.

 

 

Perspective Nevski

 

 Les femmes russes à la pointe de la mode

 

Mais partons justement à la découverte de ces trésors qui font la mode russe  en allant tout d'abord dans les brocantes excentriques ou marchés vintage, les évènements sont consacrés aux jeunes designers, en effet pendant plusieurs mois et ce de mars à mai, l'Ateliermarket organisé dans le club l'Atelier, permet aux jeunes styliste de mode, d'accessoires et de bijoux fashion de venir exposer et vendre leur créations. Par ailleurs nous pouvons nous rendre aussi dans le "Free'k Bazar" qui se tient toutes les semaines dans le club Delaruk où les exposants nous ferons découvrir des objets et vêtements insolites, surtout quand il est organisé l'exposition de " Trash Design" qui là pour le coup est vraiment très original, je dirais un peu trop original puisque dépassant à mon goût l'extravagance, en effet on peut y voir par exemple des robes en filets de pêche.
Dans une optique plus chic, on se tournera vers la boutique multimarques Fashion Capture, dont la récente ouverture a fait sensation dans le monde de la mode. Sur un seule espace les stylistes russe les  plus cotés sont rassemblés, cela va de Jana Segetti à Chistova&Endeurova en passant par Chelyshev et bien d'autres encore.

 

En fait la mode russe pourrait se définir entre les canons occidentaux et la traditon vestimentaire russe, ce qui permet donc d'avoir un regard neuf et ainsi de pouvoir rivaliser sans complexe avec la scène internationale.

 

 

 

Boutique vintage

 

 

 

 

Jana Sagetti

 

chelyshev

 

 

Après avoir arpenté les rues de Saint-Petersbourg, il fait bon de se poser dans les nombreux bar-restaurants colorés, fantaisistes. Le bar Purga en fait d'ailleurs partie. Dans une ambiance très kitch, on y est accueillit par des bonhommes de neige et lapins. Dès que minuit aura sonné, on a droit a des serveuses déguisées en lapines qui nous invitent à célébrer le réveillon avec elles, car la particularité de ce bar est qu'on fête la nouvelle année tous les soirs !

Après avoir assisté à un concert de jazz, on fera un saut au restaurant végétarien Botanika. Dans une ambiance mi-ethno, mi branchée, on y trouve une carte riche faite de plat végétarien du monde entier avec en prime en toile de fond des plantes vertes et une musique chaleureuse et feutrée

 

 

 

Repost 0
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 21:27

 

 

 

Depuis quelques temps les journaux nous assaillent d'articles où l'on parle essentiellement d'enfants. Serait-ce pour nous rendre plus humain ou pour nous rendre encore plus naïf que l'on est puisque forcément, quand  il y a une triste histoire où l'enfant est la victime  on pense de suite à compassion.

Oui mais jusqu'à quelle  degré de compassion pouvons-nous aller et surtout à qui pouvons-nous l'accorder ? 

 

Fiona

Une mère et un beau-père irresponsable, incapable de donner l'amour nécessaire pour que l'enfant se sente rassuré. Des excès de violences qui amènent à la mort de la petite Fiona, 'coup de pied dans le ventre et à la tête' pour la mère en plus de la 'non assistance à  personne en danger' et 'recel de cadavre' et 'coups mortels aggravés ' pour le beau-père de la petite et pour finir ils l'enterrent avec une grande complicité dans un bois comme un chien...

Voilà ce que l'on retient de l'affaire Fiona.

Compassion vis à vis de la mère : sûrement pas

Compassion vis à vis du père de Fiona : oui

 

Léonarda

jeune ado rom, elle rentre dans la clandestinité en France avec ses parents,  pendant près de 10 ans elle vit dans la violence et les mensonges de son père qui  espére  s'installer définitivement en France en demandant à 7 reprises la demande d'asile, sauf que...les papiers frauduleux en leur possession ne permettent pas d'arriver à leur fin.

Pourquoi donc cette expulsion et pouvons nous être plein de compassion.

le comportement du père ne dénotant pas une réelle volonté de s'intégrer à la société puisqu'il ne répondait jamais aux propositions d'embauche, ne cachant pas attendre le versement des prestations familiales qui suivraient la régularisation pour assurer un revenu à sa famille, n'a pas hésité à user de graves menaces afin d'éviter d'être expulsé de l'appartement occupé au centre d'accueil des demandeurs d'asile (CADA) de Levier dû aux problèmes de voisinage et dégradation de l'appartement (il aurait affirmer vouloir faire exploser le centre), connut des services de police pour : cambriolage en octobre 2010, mis en cause comme auteur d'un vol dans une déchetterie  et violence sur ses deux filles ainées, dont Léonarda en janvier dernier (à ce moment là, elle fut pris en charge par les services sociaux et placée en foyerd'accueil mais comme elle se rétracta, elle réintégrait sa famille)la gamine n'allant pas régulièrement à l'école, font que toutes les preuves de la 'non intégration' rentre dans le règlement concernant les expulsions.

La conclusion du rapport de l'Inspection Général de l'Administraton, remis à Manuel Walls notait que l'éloignement de la famille Dibrani était donc 'conforme à la réglementation en vigueur'.

Compassion vis à vis des parents : non

Compassion vis à vis de Léonarda : non aucune compassion....elle me fait seulement pitié car elle est la victime d'un père hors-la loi.

 

"L'ange blond'

Une petite tête blonde avec une peau blanche, des taches de rousseur et des yeux bleus, effectivement ça se démarque bien des têtes brunes au teint mat. Alors qui est cet "ange blond" ? Comment a -il pu arriver là, dans cette famille rom ? c'est assez troublant et pourtant c'est vrai, la réalité était là. L'ange blond n'est pas dans sa propre famille.

L'ange blond ou appellé aussi "blondinette" est une fillette de 4 ou 5 ans découverte le 16 octobre par la police grec dans un camps de Roms à Farsala lors d'un contrôle de routine.  C'est en effet cette blondeur qui attire le regard de la police car ne ressemblant aucunement à ceux qui se présentaient comme ses parents. Des tests ADN sont alors fait et prouvent qu'il n'y a effectivement aucun lien etnre la petite "Maria" et ses parents "adoptifs". Le couple est alors soupçonnés d'un vaste trafic d'enfants et donnera plusieurs versions comme par exemple qu'elle serait la fille d'un canadien, rencontré en Crète, puis il prétendra que l'enfant a été trouvée aux abord d'un supermarché puis, il assurera aux policiers que la petite, passionnée par la danse leur a été confiée par sa mère, par une tierce personne ou une mère adoptive pour rejoindre la troupe de Roms 'sur scène'. Autrement dit, les versions étant très contradictoires, les policiers se confortent donc sur le fait que le couple est coupable de quelque chose. L'enquête se poursuivant ils interrogent alors le 24 octobre un couple de Roms bulgare, il s'agirait des véritables parents de la petite Maria puisque les test ADN se révèlent positifs, malgrés que la mère reconnaît avoir reconnu Maria lorsqu'elle passait dans les journaux télévisés, elle dément l'abandon de sa fille contre de l'argent, elle aurait seulement donné son enfant car n'avait pas assez d'argent pour la nourrir.

Puis on pense maintenant que la petite aurait pu être enlevée...par le couple adoptif.

Mais quoiqu'il en soit, la petite Maria aurait été utilisée  en Grèce pour mendier, n'a jamais appris le grec, était sale et maigre.

Compassion pour la mère biologique : non

Compassion pour la fillette, oui évidemment.

 

Et vous que pensez-vous de la compassion vis à vis des ces 3 enfants ?

 

vous pouvez mettre des commentaires, je ne mords pas !

 

 

Repost 0
Published by rosechocolat - dans ACTUALITE
commenter cet article
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 16:07

 

L'adolescence, la découverte d'un corps qui peu à peu se transforme,  des questions qui se bousculent dans la tête, des choses qu'on aimerait dire mais qu'on ne peux pas de peur qu'on se moque de nous....

L'adolescence, passage obligé pour devenir jeune homme ou jeune femme et plus tard une personne adulte.

L'adolescence, l'âge dit bête parce qu'on rigole de tout et de n'importe quoi.

 

T'es trop canon, j'suis attiré(e) par toi, c'est normal ?

Mais l'adolescence c'est le passage dans un  univers  particulier, on est d'un coup attirer par le sexe opposé (ou même sexe, mais ça c'est un autre sujet), les garçons auront les yeux fixés sur le derrière des filles et leur poitrine naissante alors que les filles détailleront la moindre partie du corps du garçon ; c'est d'ailleurs pour ça qu'aux alentours des 14 ans nos petits hommes éprouvent une soudaine envie de faire de la muscu s'essayant à faire des pompes et des abdos dans leur chambre, allez allez vous qui me lisaient chers ados, ne me dites pas que c'est pas vrai !.Et évidemment les pauvres parents auront beau vous dire que vous êtes beaux comme des princes il n'y a rien à faire.

C'est d'ailleurs vers cet âge-là qu'on commence pour les moins timides à passer en mode "drague", bien sûr ça sera un peu destructuré mais tellement mignon que nous les filles ont dira rien puisque si on nous drague c'est qu'on leur plaît et que c'est donc forcément qu'ils nous trouvent jolies.

 

Mais c'est le moment aussi des premiers flirts, on s'essaye histoire de voir ce que ça fait d'embrasser celui qu'on dira "l' amour de notre vie" et puis d'un coup celui ou celle que l'on disait "l'amour de notre vie" romp, ah bon....mrd j'étais accro moi ! qu'est ce que j'ai fait pour que ça n'est pas fonctionné ?(Ca y est tiens, première question qui se bouscule dans la tête)

- Ben en fait t'as rien fais de spécial, c'est la nature qui veut ça. Il ne faut pas oublier qu'on est en mode "découverte de l'autre", on n'y connait pas grand chose aux sentiments, on sait seulement qu'on est attiré physiquement.

Ceci dit ça ne veut pas dire qu'il faut se laisser embrasser par tout le monde parce qu'on est en monde "découverte'" !

 

 

16 ans on parle sexe et on découvre "les sentiments"

 

 

 

Et puis voilà qu'arrive les 16 ans...là on passe à la vitesse supérieure. Les garçons ne pourront pas s'empêcher de parler sexe entre eux et idem pour les filles, et oui les filles aussi parlent sexe mais en plus soft...enfin pour la grande majorité parce qu'il n'est pas rare d'entendre dire une fille dire " p'tain il a un trop beau cu ce mec je le kif ! ".

Donc, il n'y a pas à s'inquiéter c'est dans l'ordre des choses et c'est tout à fait normal.

De "la découverte de l'autre"  physiquement on passe à la "découverte des sentiments", oh bien sûr ce n'est pas le grand amour...quoique...mais une chose est sûr, c'est que lorsqu'on est attiré par l'autre, on sent au fond de nous qu'il n'y a pas que le physique, il y a aussi autre chose, quelque chose de plus fort, plus profond ; c'est ce qu'on appelle "un sentiment amoureux", ce n'est peut-être pas le grand amour, mais ce sentiment est là, bien ancré.

Cette découverte des sentiments peut ammener le couple d'ado (enfin ado...jeunes gens plutôt !) à rester  pendant des mois voir même des années ensemble.

 

 

17 ans...On passe  en mode "roucoulade" et.... sexualité

  

  

J'ai envie de toi...

Certains s'essaieront et sauteront le pas, d'autres plus pudiques préferont attendre, non pas seulement par conviction religieuse mais aussi parce-que pour eux un rapport sexuel n'est pas un jeu, ils veulent être sûr à 99% que ça sera la bonne personne. Il ne faut pas oublier que perdre sa virginité est souvent mal vécu par la suite surtout si "l'autre" nous quitte.

C'est souvent à ce moment là, qu'on se posent tout un tas de questions, mais qu'on ose pas aborder le sujet avec les parents. C'est vrais que la sexualité reste encore un sujet tabou dans bon nombre de famille, en parler avec les potes...ben c'est pas facile car ils se posent les mêmes questions et malgrés les nombreuses infos récoltées à droite à gauche on est toujours au même point car elles ne  permettent pas d'avoir les réponses à certaines questions.

 

J'ai envie de parler de mes angoisses vis à vis de la sexualité mais je suis perdu(e).

Pas de panique, les centres de planifications et d'éducation familiale sont là pour vous aider, en effet ils proposent aux mineurs et aux jeunes adultes ayant peu de moyens, des consultations gratuites et confidentielles. Médecins, infirmières, conseillères conjugales et familliales répondent a vos questions (contraception, I.V.G, I.S.T...).

Ainsi vous pourrez exprimer vos angoisses librement, sans être jugés (es), ils vous aideront dans vos démarches, vous feront  réfléchir avant d'entreprendre quoique se soit et ce afin de savoir si vous êtes vraiment sûr de votre choix.

 

 

Voilà, j'espère que ces quelques explications vous auront un peu aidé.

 

Info.

I.V.G : Interruption volontaire de grossesse

I.S.T : infection sexuellement transmissible

 

.....livre....

la référence pour les ados, très bien expliqué, il est écrit avec des phrases simples et jeunes et doté d'une pointe d'humour - interdit aux parents lol !

 Ados, amour et sexualité.

auteur : Rica Etienne, Dr Sylvain Mimoun

Edition : Albin Michel - 16,50 euros

 

plus destinés aux parents, c'est en quelque sorte un "mode d'emploi" pour comprendre l'ado amoureux.

Les ados,l'amour et le sexe

auteur : Alain Heril

Edition : jouvence Edition

 

 

A bientôt pour un prochain article

Repost 0
Published by rosechocolat - dans scolarité - étude - ado
commenter cet article
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 21:10

Evidemment dans la culture russe on  ne peut pas parler des groupes et artistes actuels sans citer ceux qui ont marqué la Russie tel que celui qui est ultra connu de tout le monde : Piotr Tchaïkovski à qui ont doit la musique romantique ainsi que les ballet aujourd'hui dans le monde entier comme le "Lac des cygnes", 'Casse-noisette' ou bien encore 'La belle au bois dormant'.

Au début du XXème siècle les danseurs russes Anna Pavlova et Vaslav Nijinski devinrent célèbre et les déplacements à l'étranger des Ballets russes influencent fortement le développement de la danse dans le monde. D'ailleur le ballet du Bolchoï à Moscou et celui du Marinsky à Sainte-Petersbourg sont universellement prisés.

Bien qu'à l'époque soviétique, la musique était sous surveillance constante du régime, elle était un moyen d'éduquer les masses socialistes, ainsi les conservatoires de Russie ont produit des générations de solistes et renommée mondiale dont les plus connus figurent des violonistes, Leonid Kogan, Gidon Kremer. Mais je ne peux pas finir ce passage de musique classique sans parler d' Aram Khatchatourian (1903-1978) avec les accents guerriers de 'la danse du sabre'.

  

  

  

Mais bien sûr, nous ne pouvons pas tourner cette page musicale sans parler de l'actualité musicale actuelle.

Tout d'abord, je dois dire que je suis désolée de ne pas pouvoir mettre de vidéo, mes baffes ne marchent plus et j'ai toujours un peu peur de ne pas avoir un bon son, donc il faudra se contenter de lire et éventuellement d'aller faire sois-même un tour sur youtube.

 

 

un groupe de métal russe qui je pense mérite à être connu.

 

 

 

 

Groupe de métal russe, Alkonost s'est formé dans le Tatarstan en 1995, à leur début comme la plupart des groupes d'ailleurs il n'étaient pas très connus mais peu à peu ils trouvent son public, d'abord en Russie, puis en Europe de l'Est  pour atteindre enfin l'Europe occidentale.

Les paroles sont en grande partie Influencé par le paganamisme et de divers mythes russes mais les arrangements ainsi que les riffs de guitare s'orientent plus vers un death-métal voir symphonic métal, toutefois nous pouvons retrouver aussi à certains moments du power-métal, à tel point que cet usage d'éléments divers a conduit le groupe à se trouver catégoriser dans les 3 sous-genres à la fois.

 Pour vous je ne sais pas, mais moi je ne dirais pas que c'est un groupe de folk métal car dans la musique d'Alkonost il n'y a aucuns instruments folkloriques.

 

Les membres actuels sont :

- Almira Fathullina (clavier)

- Alena Pelevin (chant)

- Alexey 'Nightbird' Solovyov (basse)

- Anton Chepigin (batterie)

- Dmitriy Sokolov (guitare)

- Andrey Losev (guitare)

 

 

Passons si vous le voulez bien, au cinéma

Nous sommes au pays de gens aussi célèbres que les Marlon Brando and Co, je nomme par exemple Sergueï Eisentstein et son film culte le cuirassé "Potemkine" sortie en 1925

 

Description de cette image, également commentée ci-après Affiche original du film le Cuirassé "Potemkine"
ou bien encore de Vsevolod Poudovkine et son film "La mère". C'est d'ailleurs cet élan idéologique révolutionnaire qui a inspiré ces grands maîtres du cinéma mondial. Au début la perspicacité propagandiste des bolcheviks leur a donné des moyens de travailler mais le moment où la pression fut la plus forte c'est sous le totalitarisme stalinien, Eisensteïn a eu d'ailleurs à en souffrif et les nouvelles exigences idéologiques tout comme esthétiques vont de pair avec le "réalisme socialiste"  ont donné une production inégale.
En 1930 nous avons beaucoup plus de films sur la mythologie, puis viennent les comédies musicales comme "Les joyeux garçons" de Grigori Alexandrov.
Puis lors de la Seconde Guerre mondiale, il y eut une forte source d'inspiration sans toutefois de risques si on évitait les sujets tabous. On voit alors apparaître des chefs-d'oeuvre tel que "Quand passent les cigognes" de Mikhaïl Kalatozov qui lui a d'ailleurs valu le Grand Prix à Cannes.
Mais lorsque la censure est un peu et provisoirement relaché, de grands réalisateurs apparaissent comme Andreï Kantchalovski ou encore Gleb Panfilov qui ne remettent pas en cause les choix socialistes de leur société, mais qui pronent un socialisme à visage plus humain. En 1970 le film "il était une fois un merle chanteur' est interdit à l'exportation donc nous somme encore loin de la grande liberté puisque c'est seulement en 1986 que l'Union des cinéastes est autorisée à élire une direction libérale qui lève la censure et le monopole d'Etat sur les achats de films. Ce sont alors des tas de films interdits qui sortent des placards comme "La petite Vera' de Vassili Pitchoul qui sera le dernier film soviétique et le premier de la nouvelle époque où, il montre une jeunesse peu sage et des scènes de sexe, 50 millions de spectacteurs se déplacent alors pour aller le voir en salle. Depuis aucun film russe n'aura atteint un tel score
.
Mais la liberté soudaine à un peu couper l'inspiration des auteurs, dans un premier temps ils se sont précipités dans la dénonciation du régime soviétique, il en est d'ailleurs sorti des films intéressant mais plus personnes pour les voir, car les circuits de distribution et les salles ont fermé en masse à cause de la nouvelle pauvreté qui frappait la Russie mais aussi de l'arrivée de la vidéo.
La survenue du blanchiment d'argent dans le cinéma ne redore pas le blason et de ce fait les réalisateurs ont fait des films destinés à des festivals et à un public choisi à l'étranger. Ceci dit, les russes commencent à être lassés des productions hollywoodiennes et peu à peu on revient vers un cinéma plus national même si les grosses productions s'avèrent peu rentables sauf si elles ont la chance d'être distribuées en Europe.
 
Savez-vous que.....
 
Belmondo, De Funès, Alain Delon, Sophie Marceau, Pierre Richard, Depardieu sont vénérés comme des dieux en Russie et que sur les écrans russes il n'est pas rare de voir "la soupe aux choux', 'La boum" pour les films ou bien encore "Navarro", "Nestor Burma" ou bien encore "Sous le soleil" pour les séries télévisées.
 
Sophie Marceau, véritable star adulée en Russie
Gérard Depardieu, un français amoureux de la Russie
 
Voilà j'espère que vous aurez apprécié cet article car moi j'ai pris  beaucoup de plaisir à l'écrire.
Dans le prochain article nous resterons en Russie et irons à Saint-Petersbourg.
 

.
 

  A bientôt

 

До свидания (au revoir)

 

 

 

 

 

.

 

Repost 0
Published by rosechocolat - dans JE ME CULTIVE
commenter cet article
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 19:43

imagesCA6SPWXT

 

Chose promise, chose dûe.

On part aujourd'hui à la découverte de la gastronomie russe, nous connaissons tous évidemment le bortch mais connaissons nous les autres plats, certains passionnés par la Russie ou les russes eux-même connaissent mais nous ? non n'est-ce pas, moi non plus. Je vais donc découvrir avec vous.

 

 

 

 En entrée (zakouski) nous trouvons bien évidemment le roi-caviar, le vrai, le 'noir' mais aussi le rouge qui sont des oeufs de saumon et puis les autres "caviars" qui eux sont à base de légumes, caviar d'aubergine ou de courgette. Ensuite nous avons les poissons fumés crus ou cuits ou bien salé comme l'esturgeon, saumon, flétan, hareng....

Les Russes adorent les champignons, un rite veut que la collecte appellé aussi chasse silencieuse soit entièrement respecté, leur salaison est un véritable délice, on en fait d'ailleur des pirojki, chaussons à la viande, au chou et au champignons.

Outre le fait que les Russes soit maître dans l'art de cuisiner les champignons, ce sont aussi des pros en salade, il est d'ailleur fortement recommandé de goûter à la seliodka pod chouboy (traduction : hareng sous manteau), ce qui sert de manteau aux petits morceaux de hareng salés est un mélange de betteraves et de carottes râpées, de dés de pommes de terre et de mayonnaise.

Ce que eux appellent la "viniegriet" n'a aucun rapport avec de la vinaigrette, en fait la vinaigrette à la russe est une salade dans laquelle on mélange betterave et pomme de terre ni plus ni moins.

Les zakouski accompagneront tout le repas : ils servent à "faire passer" la vodka, si si c'est vrai !

 

Passons maintenant au piervoye (la soupe).

Là se sont les choses sérieuses qui commencent, elle est effectivement une composante quasi obligatoire d'un repas complet. Piervoye signifie d'ailleurs "premier", il y a le chtchi qui est une soupe au chou généralement servie avec de la crème fraîche ou bien le borchtch, qui est comme tout le monde sait une soupe à base de betteraves. Plus familliale on trouvera les oukha (soupe de poisson). La solyanka quand à elle peut être à la viande ou au poisson et comprend des petits morceaux de cornichons salés et est relevée d'olives. Mais ça ce sont toutes des soupes d'hiver, celles qui tiennent chauds au corps. Alors parlons aussi des soupes d'été que l'on mange froide tel que l'okrochka qui est à base d'une boisson fermenté appelée le kvas dans la composition de laquelle entrent différents légumes cuits et crus ainsi que de petits morceaux de viande ou bien de saucisson bouilli.

 

le chtchi

 

Passons maintenant au plat de résistance appelé Vtaroye

Vtaroye veut dire : le deuxième.

Là aussi nous trouvons un large choix, les goloubtsi, choux farcis en passant par les pelmeni et varienniki sont en quelque sorte de raviolis fourrés a la viande et aux oignons que l'on peut faire griller ou bouillir. Et bien sûr nous ne pouvons pas passer à côté du boeuf Stroganow qui est un incontournable dans les menus des restaurants traditionnels, alors s'il vous plaît ne prenez pas de steak frite car se serait vraiment dômmage de passer à côté de ce très bon plat.

Un plat familliale par excellence est la solyanka dont il existe p lusieurs variantes mais dont la base est du choux grillé.

 

En dessert nous avons le Paskha qui est un gâteau traditionnel russe de Paques, la Vatrouchka qui est une sorte d'omelette.

 

 Vatrouchka
 le Paskha

 

  Un peu de douceur ça vous tente ?

 

 

  

 

Les konfiéty, non je ne parle pas de confettis mais de bonbons ! Parmis les bonbons les Russes raffolent des kilioukvas (canneberge), des baies qui viennent du Nord, ils les préfèrent enrobées de sucre glace en prenant le thé. On en trouve aisémment dans les supermarchés.

OUI MAIS EN BUVANT DU THE ALORS !!!

 

 

 

 

 

 

Oui les Russes boivent eux aussi du thé, on sert d'ailleurs celui-ci avec des pirojki fourrés au coulis d'abricots ou de fruits rouges ou bien encore avec des blintchiki, petites crêpes généralement fourrées elles aussi avec pleins de bonnes choses. A vous donc de découvrir.

 

Mais nous ne pouvons pas passer à côté de la cuisine du Caucase et d'Asie centrale, certains plats vaut être la peine d'être découvert comme le plov qui est un plat de viande, de riz, celui-ci est typiquement ouzbek mais on peut le rencontrer aussi en Azerbaïdjan et en Arménie.

La cuisine géorgienne c'est une abondance d'épices et de bonnes herbes, parmis lesquelles on retrouve la coriandre qui rentre dans bon nombre de plat tel que les lobio (haricots rouges dans une sauce aux noix et à la coriandre).

Comme plats en sauce nous retrouvons aussi le tchanakhi et le tchakhokhbili, pour le premier il s'agit de mouton aux aubergines et aux tomates et pour le second c'est du poulet aux tomates et oignons ainsi que bien d'autres ingrédients. La soupe nationale caucasienne est le khartcho à base de mouton et de riz agrémentée aux pruneaux, d'épine-vinette et d'estragon.

Mais la cuisine géorgienne se n'est pas seulement boire de la vodka mais surtout l'occasion de goûter aux vins que propose cette région.

On pourra aussi se laisser entraîner dans une partie de shashlick qui est une coûtume gastronomique la plus conviviale du pays, ce sont des morceaux de porc que l'ont met à mariner la veille au soir dans du kéfir (lait fermenté), de l'oignon ou du vinaigre, on l'a trouve autant en été qu'en hiver, la seule différence sera la double ration de vodka !

 

 un plat de shashlick

 

 

 

 

LES BOISSONS

 

 

 

Comme un peu dans n'importe quel autre pays, le commerce de l'alcool représente une source budgétaire majeure non négligeable, c'est d'ailleurs le principal revenu de l'Etat.

Mais dans les grandes villes, la vodka perd de la vitesse et fait place progressivement à la bière. Les '"Nouveaux Russes" quant à eux ont lancé la mode du vin.

Les principales régions qui fournissenent traditionnellement la Russie en vin se trouve en Moldavie, en Ukraine (en Crimée notamment) et en Russie, entre la mer Noire et la Caspienne.

On trouve volontier sur la table des repas de fête un vin cuit, le Kagor (Cahor local), à l'origine le vin vien de Cahors, puis produit à Massandra, en Crimée.

Quant aux vins français, ils sont facturés trois ou quatre fois le prix qu'ils valent en France, mais également des vins géorgiens, quoique beaucoup moins depuis 2008 mais quand même !

 

Mais ne croyez pas que les Russes soient totalement fachés avec la vodka, ça serait mal les connaître. En effet, là-bas c'est la nourriture qui accompagne la vodka et non l'inverse. Certains zakouski constituent avec la vodka des alliances harmonieuses.

Sachez que nous ne sommes pas obligé de la consommer nature, nous pouvons aussi y ajouter certains aromes de plantes à petites doses, soit encore préparée avec des fruits rouges, dans ce cas là on parlera de nastoïki. 

Mais nature ou parfumée elle se boira toujours cul sec ! 

 

 

  * l'alcool est dangereux pour la santé, à consommer donc avec modération.


Maintenant que vous savez tout sur la cuisine russe, je sais que vous bavez de savoir sur quel site vous pouvez vous rendre pour découvrir tout pleins de recettes qui vous feront chavirer de bonheur, alors suivez le panneau

 

 

 

 

http://www.russecuisine.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prochain article :  la musique, le cinéma...

Repost 0
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 15:34

 

 

Parce que Moscou ne peut pas se visiter en 1 jour, voilà donc d'autres merveilles à découvrir avec un peu d'histoire à la clé.

 

Après avoir arpenté toute une journée la place Rouge et s'être abreuvé de son histoire, partons maintenant à la découverte d'un Moscou beaucoup plus moderne : Moskva-City.

 

Alors qu'est ce donc ?

Moskva-City n'est ni plus ni moins le surnom donné pour désigné le Centre d'affaire international de Moscou, autrement dit un quartier d'affaires qui est actuellement en intense développement, situé dans le centre ouest près du 3ème périphérique et plus particulièrement sur la berge de Krasnopresnenkiä sur des vieux terrains industriels,c'est une ville à l'intérieur d'une ville, un peu comme Manhattan à New-York puisque son but est de créer un mélange de divertissements, d'espaces résidentiel et un centre d'affaires.

Ce projet ultra-moderne est une première en Russie et même en Europe de l'Est.

C'est en 1992 que le projet a été conçu par les autorités de la ville mais les travaux n'ont débuté qu'il y a que quelques années.

 

 

File:Moscow-City 30.03.2008 05.jpg

 

La tour 2000 et le pont Bagration

 

 

 Alors franchement c'est pas beau la nuit !

 

 

Allez maintenant après avoir fait un tour dans le Manhattan de Moscou, allons faire un tour dans une architecture très Stalinienne inspirée même si ce dernier le niait en bloc de certains buildings venu tout droit des States... (décidemment !).

 

Les 7 soeurs

 

 

En effet la perspective de Staline était novatrice puisqu'il fit construire des grattes-ciel au lendemain de la Seconde guerre mondiale, il avait projeter l'édification de 8 bâtiments afin de symboliser les 800 ans de la capitale (1147-1947) mais aussi une certaine forme de  puissance et de triomphe du communisme. Sept furent finalement construit de 1952 à 1955 et furent surnommés les 'Sept Soeurs de Moscou'.

c'est dans les années 2000 que le style néostalinien aboutissait à la construction de nouveau gratte-ciel et  notmment à l'édification à Moscou du Triumph-Palace qui par conséquent devient la 8ème soeur de Staline.

Ministry of Foreign Affairs building in Moscow, Russian Federation.jpg Ministère des affaires étrangères

 

Kotelnicheskaya Tower 00.jpg

immeuble d'habitation

 

6682 - Moscow - Konyushkovskaya ulitsa(detail).jpg

 

Un autre immeuble d'habitation

 

 

Hôtel Ukraine.JPG

 

Hôtel Ukraine

 

 

Illustration. le Trimph-Palace

Le Triumph-Palace

 

Le Triumph-Palace comprend 57 étages et environ 1000 appartements avec une hauteur de 264,1 mètres. C'est le 5ème gratte-ciel le plus haut d'Europe en 2013. De 2005 à 2007 il fut le plus haut bâtiment d'Europe.

 

 

 continuons notre visite en allant voir

 

 La Maison du Quai

 

 

 

 

La maison du Quai est situé sur l'île juste en face de la Cathédrale du Christ-Sauveur. Typique des HLM de luxe destinés à la Nomenklatura en fait avec l'Université de Moscou l'une des constructions de prestiges les plus significatives.

 

  Bien j'espère que cette ballade au coeur de Moscou peut vous faite comprendre que non seulement celle-ci est chargé d'histoire mais qu'elle est absolument moderne et tourné définitivement vers l'avenir.

 

 

 

Prochain article : Rendez-vous avec la gastronomie 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 20:43

 

Après vous avoir fait un petit topo de ce magnifique pays et des deux principales villes, je vous emmène aujourd'hui visiter sa capitale : Moscou

Pour que vous puissiez avoir un petit apperçu de la Russie, j'ai mis une carte.

 

Allons y partons à la découverte de Moscou

 

Tout d'abord Moscou ce sont des avenues gigantesques bordées d'immeubles staliniens, ce sont des bulbes coiffant les églises, la place Rouge célèbre dans le monde entier, mais c'est aussi le Kremlin ainsi que des maisons d'artistes et de peintres dont on ne se lasse pas de visiter.

Que de changement depuis l'Empire soviétique, aujourd'hui le capitalisme des plus sauvage est bien ancré. En effet, une jeunesse dorée ne pensent plus qu'à une seule chose, rattraper le temps perdu...Les hôtels de luxe poussent à vitess grand V, les restos de toutes origines ont fait une véritable perçée tantôt tapant dans l'originalité, tantôt dans le kitch. Beaucoup de bars et boîtes sont ouverts 24h/24 où les jeunes filles affichent leur glamour. Mais Moscou et ses habitants c'est aussi une page de l'histoire qui s'est tourné et qui regardent enfin l'avenir dans son pays. Autrement dit un peuple moderne.

 

Certains diront qu'en 3 jours on a fait le tour de la capitale, moi je dis qu'il faudra un peu plus de temps. A quoi bon faire une visite au pas de course alors que nous sommes en vacance, autant flaner au fil des rues et prendre son temps pour bien profiter de tout ce que nous propose cette ville.

Mais évidemment on commencera par les points clé puis par la suite on s'attardera sur d'autres choses.

Allez, allons-y.

 

Tout d'abord, la place Rouge

 

File:Place Rouge 1.png

 

La place Rouge se situe en plein centre de Moscou, son nom de vient pas de la couleur des briques rouges et n'a aucun lien avec le communisme mais vient de son nom qui vient du russe ancien krasny, qui signifie à la fois rouge et beau. Il faudrait entendre par là "Belle place"

 

La place Rouge : Monument au citoyen Minine et Prince Pojarski

 

Et puis évidemment comme on est sur la place Rouge, autant en profiter et s'informer sur le Kremlin, oui parce qu'on en entend souvent parlé et pour cause, un certain président y travaille mais que savons exactement ? Avouez pas grand chose n'est-ce pas. Donc en voici 2 mots :

Le Kremlin de Moscou est avant tout une forteresse, après avoir été la résidence officielle des tsars, puis des dirigeants de l'Union Soviétique, il devient le centre politique de la Fédération de Russie (si si c'est comme ça que ça s'appelle) puisque c'est la résidence officielle ainsi que le lieu de travail du président de la Fédération.

 

 

 

Le Kremlin

 

 La tour médiane le l'Arsenal

 

 

 

 

 



 

 

 

La Moskova gelée devant le Kremlin, Moscou vient d'ailleur du nom de la rivière qui la traverse.

 









 











Grand palais du Kremlin

 

 





Magnifique cathédrale qu'est celle de : Notre-Dame de Kazan située elle aussi sur la place Rouge. Comme on peut le constater sur la deuxième photo, l'intérieur est vraiment magnifique.

Image illustrative de l'article Cathédrale Notre-Dame-de-Kazan de Moscou 

Elle fut démolie en 1931 et reconstruite en 1990.



Le clocher d'Ivan le Grand et l'église de Saint Jean Climaque



 

 

 

 

 

 

 Le clocher d'Ivan le Grand











 

Elevé en 1505 et 1508 par un italien, Bono Friazine, surmonté d'un bulbe doré culmine à une hauteur de 81 m.



Puis un petit tour du côté du Théâtre du Bolchoï, scène prestigieuse connue dans le monde entier.

 Le théâtre Bolchoï en 2012.

 
 
 Pour un petit moment de fraîcheur (ha ha ha...l'été évidemment) on pourra aller au jardin Alexandre, jardin public situé le long du mur ouest du Kremlin très prisé des Moscovites qui aiment se ballader au gré des jets d'eau et des cascades et,, avec un peu de chance on pourra assister à la relève de la garde !

 
Après avoir passé toute une journée à marcher, une petite pause sera bien mérité. Direction le café Pouchkine sur la place Pouchkinskaya pour goûter un bon chocolat et se reposer

 

A demain pour la découverte gastronomique

Repost 0
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 14:14

 

On continue le voyage autour du monde en vous emmennant en Russie, j'y parlerai de diverses choses et nous partirons à la découverte de ce beau pays chargé d'histoire, pas toujours facile à vivre mais qui pour un séjour nous laisserons de merveilleux souvenirs.

 

ALORS N'OUBLIEZ PAS VOS PASSEPORTS ET VISA

 

ET

 

SUIVEZ-MOI

 

 

 

 

 

  

La Russie c'est 17 millions de km2 qui s'étendent d'Ouest en Est en 5 territoires à la végétation contrastée.

Dans le nord il y a la toundra qui en hiver est recouverte de glace, puis qui laisse en été pousser le lichen dont se nourrissent les rennes.

Plus bas il y a la taïga, celle-ci constitue le plus vaste massif forestier du monde

Juste en dessous de la taïga, on y trouve la forêt mixte où les déboisements entrepris à partir du XIIè siècle ont permis le développement d'une agriculture en Russie centrale.

Enfin il y a la steppe et quelques étendues de desert au nord des ex-républiques d'Asie centrale.

 

 

La toundra

 

La taïga

.

forêt mixte en Russie

 

 

La steppe

 

 Le grand froid d'hiver nous joue parfois de mauvais tour, comme par exemple la batterie du portable qui se décharge rapidement, donc non on ne râle pas et on recharge patiemment celui-ci.

Important : si vous souhaitez partir en avril pour Moscou ou Saint-Petersbourg, il vous faudra de bonnes bottes de pluie. Pourquoi me direz-vous, et bien c'est simple c'est l'époque de la fonte des neiges...donc, attendez vous à patauger, ce sont les minots qui vont s'en donner à coeur joie ! vous moins j'le sais.

  

 

  

Venons en maintenant aux températures

oui je sais c'est un sujet épineux mais essentiel

 

 Mais qui dit Russie, dit grand froid. En effet les températures se refroidissent à mesure que l'influence continentale grandit. Avant de partir on prévoirat donc une chapka (une vraie), à défaut on en achète une sur place et bien sûr des gants, des vraies pas ceux que l'on prend juste parce que ça fait joli, non là quand je parle de gants c'est style pour le ski

Que ce soit dans la capitale ou à Saint Petersbourg, les moyennes de janvier tournent autour de  -7°C , - 10°C ; donc oui il fait froid, je dois dire même très froid.

Pas la peine de chercher le soleil, il y en très peu en hiver. 

L'inconvénient de Moscou est qu'il tombe plus de neige que de pluie, ce qui est un problème pour les touristes occidentaux car garder l'équilibre sur le verglas est je dois dire inhabituel pour nous.

A Saint-Petersbourg en Juillet on a droit à un joli 16°C voir parfois 18°C, si si c'est vrai. Pour nous il fait encore froid mais croyez-moi pour eux il fait déjà chaud !

 

LES NUITS BLANCHES DE SAINT PETERSBOURG

 Il y a un phénomène étrange qui se produit, ce sont les nuits blanches (qui je vous rassure ne le sont pas tout à fait) en juin, mais les plus célèbres durent du 24 ou 25 mai au 16 ou 17 juillet et culminent le 21 juin lorsque le soleil à minuit ne descend que de ¨6° sous l'horizon.

 

 

Les Russes et leur terre

Les Russes ont avec leur terre un rapport extrêmement sentimental. L’action des pouvoirs publics en vue de protéger cette terre a connu des hauts et des bas, mais la création du premier parc national (la Russie en compte 98) remonte à 1916 !

Malgré la difficulté que rencontre la Russie sur les problèmes d'environnement, en effet en tant que pays froid il est difficile de suivre les autres pays pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre et il est un fait que la Russie manque cruellement de ressources pour répondre à ses différents environnementaux. Son principale soucis est actuellement les déchets radioactifs.

  

Mais ne nous attardons pas sur ce sujet, car n'oublions pas nous sommes ici avant tout pour découvrir la Russie, sa culture et sa gastronomie.

 

 

A TOUTE POUR UN NOUVEL ARTICLE



 

 

Repost 0
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 21:01

Les marches se la Cathédrale est l'un des lieux les  plus propices pour humer l'atmosphère qui se dégage d'Helsinki avec pour arrière plan le flamboyant édifice religieux blanc et devant vous la place du Sénat. Cela vaut vraiment la peine de s'y asseoir et de se laisser à imaginer la place sous les diverses saisons.

Cathédrale d'Helsinki

 

Mais que d'ambiance à Helsinki, il suffit de sauter quelques pâtés de maison pour sur retrouver sur la place du Marché, à cet endroit on pourra boire un café et manger un beignet ou bien goûter les baies et les légumes de la saison.

Mais le coeur d'Helsinki est l'Esplanade, le quai de la place du Marché est celui des croisières de tourisme.

 

La place du marché à Helsinki

 

Beaucoup de sites sont populaires et propices à un pique-nique nous invitent à rester un peu plus de temps, comme par exemple le musée de plein air de Seurasaari où l'on peut s'oxygéner, donner à manger aux écureuils et visiter par la même occasion des bâtisses finlandaises en bois, notamment l'église de Karuna, dans laquelle sont suspendues de splendides maquettes de grééments anciens

.

l'église de karuna - Seurasaari
 Un petit écureuil pas farouche pour un sou !
Petite vue d'ensemble

 

Töölönlahti

 

Töölönlahti est une véritable zone verte qui part du coeur de Helsinki. La baie est cerclée d'un populaire circuit piétonnier.

La tradition architecturale urbaine y est très présente dans le quartier de Linnunlalu avec les vieilles villas en bois, aussi un magnifique panorama s'ouvre au dessus de la baie Töölönlahti depuis le café d'été de la Villa Bleue.

Le parc Finlandiapuisto est une nouvelle oasis consacrée à la culture et aux évènements urbains.

 La baie Töölonlahti

 

 

PARC KAIVOPUISTO

 

File:Kaivopuisto residences from the sea.jpg

A seulement 2 pas du centre ville se trouve l'un des parcs les plus anciens et les plus populaires de la ville, Kaivopuisto

 

 

La proximité de la mer, les rochers et les vastes pelouses permettent des activités de pleins air variées.

C'est Svante Olsson, le premier jardinier de la ville de Helsinki qui a eu comme première tâche la conception d'un parc sur le Mont de l'Observatoire. Achevé en 1904, et immédiatement prisé des contemporains, le parc est considéré comme l'un des ouvrages majeurs d'Olsson mais aussi l'un des parcs urbains historiquement les plus importants de Finlande.

 

l'observatoire d'Ursa

 

Sur le point culminant de Kaivopuisto se trouve l'observatoire d'Ursa.
Le bord de mer et les proches îles sont émaillés de cafés et restaurants d'été.

Le quartier contigu, Eira, quand à lui foisonnent de bâtiments de style Art nouveau et Néoclassique.

 

 

Quartier de Kallio

 

 

L’ancien quartier ouvrier de Kallio est l’un des plus fortement caractérisés de Helsinki, aujourd’hui réputé lieu d’habitation des artistes et des étudiants. Ses bars de quartier à l’ambiance bohème et des boutiques dans le vent interpellent les visiteurs en quête d’expériences originales
Kallio a gardé son identité particulière. Densément habité, il grouille de services, quasiment chaque immeuble ayant des commerces. Kallio est connu pour ses bars décontractés et ses contradictions. Son image a acquis une notoriété mondiale avec les films d’Aki Kaurismäki
La route magique du verre finlandais

 

Alppila

Quant à Alppila c'est un quartier de maisons en bois colorées dans lequel se trouvent notamment le parc d'attractions de Linnanmäki, le Musée de la Population ouvrière et la Maison de la Culture. Voisin également est le nouveau complexe culinaire, l'Abattoir.

On y trouve notamment l'usine d'Arabia (130 ans), le musée et la galerie d'Arabia et des magasins d'usine. Les oeuvres d'art ornant le quartier témoignent du passé historique, de la nature et de l'exceptionnelle tradition du design finlandais.

Le travail des artistes, désigners ainsi que des artisans y est visible sur et dans les bâtiments et témoigne ainsi d'un esprit plein d'énergie.

 

Maison de la culture

File:Alppilan raitiovaunupysäkki.jpg

 

File:Alppipuisto fountain.JPG

 

 

 

Bien je vous laisse, j'espère que vous avez passé un bon séjour à Helsinki.

 

Sur le prochain article je vous emmène en Russie.

Repost 0
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 17:31

 

Les sportifs en herbe ou pas y trouveront leur compte dans ce pays, en effet le moindre village est équipé de terrains, complexe sportif en tour genre, piscine, tennis, parcours sportif et piste pour le ski, ces dernières sont par ailleurs éclairées en hiver, car rappelons le là-bas l'hiver est disons...très sombre.

Pour beaucoup de Finlandais le sport fait partie du quotiden, d'oû ces attractions sportives.

Les randonneurs quand à eux seront au paradis puisqu'ils pourront découvrir forêts profondes, montagnes en pente douce et nature intact puisque si vous avez suivit les articles sur la Finlande, les Finlandais sont très respectueux de leur terre.

Pour plus d'information sur les randonnées, il existe un site, seul hic pour certains d'entre nous il est en anglais.

 

Rassurez vous les promeneurs du dimanche ne seront pas en reste car il existe des parcours découverte ou sentier nature dont le nom finnois est luontopolku, les petites ballades sont balisées d'1 heure ou 2. On les trouve un peu partout et sont plutôt ludique puisque plusieurs panneaux vous expliquerons pleins de choses sur la faune, la flore, la géologie ou bien encore les activités traditionnels. Ainsi vous aurez pris un grand bol d'oxygène et vous serez moins bête en rentrant à votre hôtel.

 

Enfin pour les fans de vélo, on trouve des pistes cyclables aux abords de toutes les grandes villes en grande majorité déssinées à l'écart des rues et des routes, d'ailleurs la plupart des visitent mieux à vélo qu'en voiture où à pied. On passe d'île en île sur des passerelles de bois et on pédale parmis les buissons touffus, que demander de mieux !

 

Il était un petit navire, il était un petit navire...

 

Venons maintenant aux sports d'eau, les amateurs d'émotions aquatiques ne sauront plus où donner de la tête. Le canoë se pratique de partout, sur la mer, sur les lacs en particulier en Carélie. Mais attention au changement de temps, le vent tourne souvent assez rapidement et les bourrasques y sont fréquentes et violentes. Après il y a aussi le kayak, le rafting sur les rivières de Laponie.

 

La voile et la planche à voile y est très populaire dans toute  la Baltique ainsi que sur les grands lacs. On peut d'ailleurs louer pour plusieurs jours des bateaux équipés, aucun permis n'est exigé.

 

 

Envie de farniente ?

Rendez-vous alors sur les bords de la Baltique, l'eau y est certes fraîche mais supportable, si vous préférez les lacs à la plage vous pourrez aller dans tous les lacs du Sud et du Centre, à éviter : La Laponie, où l'eau est frisquette.

 

 

 

"Vive l'Hiver!" - Bonhomme de neige jongle avec les flocons

 

En hiver, pendant que les uns feront du ski alpin, les plus fainéants feront de longues ballades sur les lacs gelés pendant que les plus sportifs s'attèleront à attaquer de plein front les montagnes de Laponie, leur blizzard et leurs conditions extrêmes.

Mais que nous soyons fainéants, sportifs ou ultra-sportif, on sera tous fascinés par les aurores boréales.

Chasseurs d'Aurore boréale (Laponie)

 

 

A vous de choisir maintenant selon vos envies puisque comme vous avez pu le constater il y a réellement l'embarras du choix !

Repost 0

Présentation

  • : Les news de rosechocolat
  • Les news de rosechocolat
  • : La recette de mon blog : Une pincée de tendances mode fashion et rock, un brin de bien-être et de beauté, un soupçon de loisirs, 1 gramme de cuisine et une bonne dose de zik ainsi que les sujets d'actualité pour les petits budgets et les femmes rondelettes. En mélangeant le tout on obtient un joyeux bazar prêt à être dévoré ! (sourire)
  • Contact

Texte Libre

Recherche

MOMENT D'EVASION

eo8FD

 

 

j'ai soif !

barman