Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 17:00

 

LES PATRONS

 LES JEUNES EN RECHERCHE DE CONTRAT D'APPRENTISSAGE

LA CONFIANCE

 

Même si un entretien s'avère assez concluant et que le gamin est fait bonne impression, rien n'est joué d'avance et bien souvent le patron par mesure de prudence, lui demandera d'effectuer un stage découverte en entreprise d'une durée d'1 semaine. Ca lui permetra de savoir si le jeune lui convient.

Il ne va pas sans dire que pendant la durée du stage, il faudra se donner à fond, être sérieux c'est à dire arriver à l'heure, ne pas réchigner à la tâche même si ça peut paraître ingrat comme par exemple nettoyer les toilettes, faire la plonge..; évidemment être toujours propre sur soi, souriant, poli et avoir l'esprit d'équipe.

 

Suite à ce stage, si ça s'avère positif, le contrat d'apprentissage sera signé. Sinon...

 


 

 

Oui d'accord mais comment on fait ?

 

L'ado ne  peut plus demander au lycée de faire une 3 ème convention, leur quota est de 2 stages par an. Il faut donc se tourner ver la Mission Locale, en effet c'est celle-ci qui se chargera d'établir une convention de stage avec des dates définis avec l'employeur. Il est évident que pendant la durée de ce stage, l'ado n'ira pas au lycée.

Comme toute convention, il suffira que l'on signe, que le patron signe et enfin que le Directeur de la Mission Locale signe.

 


 

DOIS JE EN RESTER LA ?

 

 

 il ne faut surtout pas en rester à un seul patron même si on rêve de travailler dans cet établissement. Non pas qu'il faut avoir des "roues de secour" mais mieux vaut se présenter à d'autres restos au cas où. Ce qui ne veut pas dire non plus qu'on doit accepter de tout et n'importe quoi, c'est pas le but recherché ; mais avoir un autre appuis est une bonne chose.

 

Après évidemment, il suffit juste de croiser les doigts.

 


 

Pour l'instant mon fils n'a pas encore commencé son stage de découverte en entreprise convenu avec la Mission Locale, celui-ci débutera le 25 juin. Je ne peux donc en dire plus mais j'espère que ces quelques infos vous auront été utiles.

 

Je tiens à préciser que mon fils a tenu contribuer à cet article afin d'aider les jeunes de son âge.

Repost 0
Published by rosechocolat - dans scolarité - étude - ado
commenter cet article
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 21:10

 

Le 09 juin je faisais un article sur la difficulté de trouver un patron succeptible de prendre le gamin en contrat d'apprentissage. Je vous met le lien :  La difficulté de trouver un contrat d'apprentissage .

 

Durant ces 9 jours nous avons appris plusieurs choses dont certaines qui soulagent.

 

Quand on sort du Monde des Bisounours (l'école) on est directement laché dans la gueule du lion, on leur explique pas qu'il y a combat  permanent face à l'ennemi, autrement dit le candidat qui passe juste après vous. On ne leur apprend pas à faire un c.v ni une lettre de motivation, on ne leur montre pas comment se servir du site Pole emploi et surtout on ne les prépare pas aux entretiens.

 

Faire une démarche auprès de la mission locale est donc la première chose que doit faire un jeune qui souhaite  avoir son c.a.p par le biais d'un contrat d'apprentissage.

 

Que fait la Mission locale ?

La Mission Locale est là pour aider les jeunes dans les démarches professionnelles et administratives. Elle peut faciliter la recherche d'emploi, donner un coup de pouce vis à vis d'un patron, anime des ateliers d'informations, ont ce qu'on appelle des parrains et des marraines (certains sont chefs d'entreprise) qui coachent bénévolement les gamins; ainsi si celui-ci doit passer un entretien le lendemain il peut l'appeler le soir et lui demander un conseil, un renseignement. Elle aiguille vers des associations que nous même ne connaissons pas forcément, comme par exemple : Une association qui loue  un scooter pour 3 euros par jour, ou bien encore elle peut vous débloquer une aide financière pour passer le permis A.M (permis qui remplace le BSR).

 

Afin que le gamin ne soit pas trop perdu, ça sera la même personne qui effectuera son suivi.

 

Attention ! ce qu'il faut savoir c'est qu'à partir du moment où il décide d'être suivi par la Mission Locale et ne veux plus mettre les pieds au lycée il sera considéré comme demandeur d'emploi.

 

Pour ma part, lorsque j'ai su tout ça je me suis senti moins seule. C'est en effet soulageant de savoir qu'il existe des aides, ça permet aux parents de souffler un peu.

 

 

Voilà donc si vous ne savez plus où donnez de la tête avec votre ado, prenez RDV à la mission locale, il sont là pour l'aider.

 

 

Repost 0
Published by rosechocolat - dans scolarité - étude - ado
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 17:16

Apprentissage.gif

 

Après avoir passé 1 an au lycée des métiers de l'hôtellerie et du tourisme à Toulon pour une formation de serveur, voilà que l'équipe pédagogique décide de ne pas le garder. Conclusion de leur décision : l' orientation sur un cfa serait la meilleure solution pour lui.

Ah bon...voilà qu'il faut de nouveau repartir à la recherche d'un patron qui veuille bien signer un contrat d'apprentissage tout en sachant qu'il n'a toujours pas de scooter pour se déplacer. Effectivement  le métier de serveur est assez particulier comme tout les métiers d'ailleurs qui nécessitent de travailler souvent le soir, le manque de locomotion est un véritable frein à la recherche d'emploi et le manque d'argent est un deuxième frein au paiement du bsr et évidemment, par même la même occasion, du scooter.

Comment faire alors pour qu'un gamin de 17 ans donc mineur, ne  reste pas au delà de 22h00 (en théorie) sans avoir la possibilité de partir seul jusqu'à chez lui.  Faut-il donc qu'il attende  la fin du service de ces collègues majeurs pour avoir un covoiturage ?

 

Bon faisons un topo de la situation

1. Trouver des annonces pour apprentissage CAP (la plupart sur l'ANPE demande d'envoyer la candidature par l'ANPE, par facile pour un gamin scolarisé donc pas encor inscrit à l'ANPE !)

2.Passer un entretien en expliquant que le plan scooter est en marche histoire de rassurer le patron du resto.

3. Réparer le vélo qui servira de moyen de transport le temps de  passer le BSR

4. Trouver l'argent pour passer le BSR

5. Une fois l'argent trouvé, s'inscrire dans une auto-école

6. Faire en quelque sorte de réussir son BSR car c'est cher

7. Prendre rendez-vous avec l'association qui loue les scooters

7. Croiser les doigts pour que l'entretien ait été concluant et qu'il me prenne.

8. Croiser les doigts pour que je puisse rapidement avoir le scooter.

9. Espérer que les deux mois d'essais sont ok

10.Et enfin ouf ! on intégre le cfa !

L'Education Nationale c'est le monde des bisounours !

Là on se rend compte que le monde des bisounours est fini et que la recherche d'emploi est un travail à temps plein à laquelle l'Education Nationale n'y prépare pas. Comment faie pour ne pas se faire avoir ? Est-ce qu'un patron est prêt à prendre un gamin sortit de la première année cap d'une école hôtelière qui ne veut plus de lui, même si quelque part ça peut ^etre un avantage ?

 

 Que choisir ?

 

L'année dernière,  on avait le choix entre signer un contrat d'apprentissage dans le resto qui le prenait ou le mettre à l'école hôtelière de Toulon qui l'acceptait.
J'ai fait la grossière erreur de le mettre à l'école pensant que je faisais bien. Aujourd'hui je le regrette amèrement car finalement on en revient à la première chose : l'apprentissage.

J'ai dépensé une fortune pour cette école ( vêtements professionels, fournitures, costumes de l'école) voyez plutot : 800 euros,alors que s'il serait allé en apprentissage il aurait pu suivre une formation normale tout en étant payé.

 

Conclusion

Si vous aussi, vous avez le choix entre signer un contrat d'apprentissage avec un patron et le mettre dans une école hôtelière, vaut mieux choisir la voix de l'apprentissage.

 

Suite au prochain numéro de : recherche désespérement un patron !

 

 

Mon fils a largement contribué à cet article.

 

 

Repost 0
Published by rosechocolat - dans scolarité - étude - ado
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 13:42

 

Que deviendrait les magazins de fringues à la mode vendant des tee-shirt ultra ultra- moulant et des jupes au ras des fesses si un jour les jeunes filles de 8 à 14 ans décidaient de se mettre des tenues plus décentes ? Et bien c'est simple soit ils devront changer leur politique et créer des vêtements plus appropriés soit ...ils continueront d'influencer en mettant en avant les stars adulées par les jeunes.

 Les dictacts de la mode font que les mistinguettes en herbe sont attirées par les stars de la provocation tel que Britney Spears et autres...c'est pourtant ces mêmes stars qui disent elles-même être conscientes du danger que représente la mode chez les jeunes, alors pourquoi continuer à habiller nos gamines avec ces habits qui sont à la limite de la vulgarité ?, Bien sur ces mêmes habits peuvent donner un air sexy à une femme mais une pré-ado et une ado ne sont pas encor des femmes.

 

Est-ce les parents qui n'ont pas conscience des effets néfastes de certains vêtements dit fashion ?

Si nous essayons de comprendre les choses et de les approfondir on s'appercevra que  nos enfants sont des cibles-marketing et que nous parents sommes les pigeons qui alimentent les caisses des magazins et faisons progresser la mode pour ado dans le mauvais sens. Donc avec un peu de jugeote en devenant responsables on peut faire comprendre à nos enfants et je m'adresse plus particulièrement aux filles que ce n'est pas en portant un tee-shirt moulant, un slim, des chaussures à talons aiguilles et un maquillage digne d'une star télé qu'elles attireront le prince charmant.

Leur expliquer qu'elles ont encor du temps devant elles pour devenir femme et s'habiller  plus sexy, qu'elles n'ont pas besoin de toutes ses fioritures pour se sentir belles et que pour finir le fait de mettre en avant ses atouts féminins peuvent provoquer certaines pulsions masculines qui pourraient amener à un acte non désiré : l'acte sexuel forcé ou autrement dit le viol.

 

Je ne sais pas si des parents ou des pré-ado et ado vont lire cet article mais en tout cas si c'est le cas j'aimerai avoir votre avis perso sur le sujet.

 

Sur ce je vous laisse et vous By By jusqu'au prochain article

 

 

 

Repost 0
Published by rosechocolat - dans scolarité - étude - ado
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 15:09

imagesCAWZZO74L'insertion des jeunes est pour le gouvernement français une lourde tâche, outre le fait que bon nombre de gamins décrochent après la 3ème souvent par dégoût ou par lassitude, d'autres essaient vainement à poursuivre leurs études dans des filières professionnelles sans trop savoir ce que l'avenir leur réservera.

Aujourd'hui avoir un diplôme relève du miracle, le niveau d'étude est de plus en plus élevé et le tri sélectif des élèves de plus en plus sectaire. On évalue un profil et on privilégie la crème de la crème, ce que veut le gouvernement : des petits intello qui feront avancer l'avenir du pays oui mais...les autres ?

 

Pour les autres, ceux qui ne sont pas qualifiés, l'Etat et plus particulièrement la ministre en charge de la lutte contre l'exclusion va mettre en place un rsa pour jeunes, Ceux-ci signeront un contrat d'insertion d'un an renouvelable avec une mission locale afin de suivre une formation, s'engager dans un contrat d'avenir ou de génération. Pendant leur période d'inactivité, ils toucheront une garantie de ressources équivalente au rsa soit environ 450 euros par mois.

 

Seulement voilà, des dispositifs de ce genre là, on en a vu des centaines ; aussi médiocres les uns que les autres et les jeunes de mon entourage n'en sont pas ressortit plus intelligents, n'ont toujours pas de boulot stable et rame toujours dans la vie de tous les jours, alors pourquoi celui-ci devrait marcher ?

C'est ce qu'à demander leur journal 20 mn à la Ministre, d'après elle si celui-ci est le bon c'est parce tout sera en oeuvre pour un  bon accompagnement et pas comme les autres qui étaient insuffisants, malgré une aide financière peu élevé le dispositif mettra l'accent sur un suivi personnalisé.

 

Seul ombre au tableau : le dispositif va coûter : 500 millions d'euros !

 

Donc voici les questions que je me pose

Est ce que l'Etat fait un copier coller des précédents dispositifs juste en changeant le nom ?

Où l'Etat va trouver l'argent pour financer ce dispositif alors que nous sommes en pleine crise financière

Une fois le contrat d'insertion terminé, que fera le jeune ? (il ne peut pas rester éternellement au rsa !)

Pourquoi ne pas revaloriser le salaire d'un apprenti ?

Pourquoi ne pas obliger tout les corps de métier a prendre un apprenti ?

Pourquoi avoir absolument des supers méga diplômes pour des métiers qui n'en nécessite pas vraiment (aide à domicile, travailler dans un snack, secrétaire...)

 

Ce que j'en pense

L'Etat devrait assouplir les cours, baisser le niveau d'étude pour revenir au niveau réel, exemple :

J'ai 43 ans, j'ai un niveau dit de 3ème...(oui parce le niveau de mon diplôme n'existe plus et le métier apprit en seconde pro non plus !) seulement lorsque je vois le niveau 3ème de maintenant, je suis stupéfaite car pour ma part c'est du niveau seconde !!!

De même pour certain C.A.P, leur niveau est digne d'un B.E.P !!!

Alors forcément les jeunes décrochent !

 

Et vous qu'en pensez vous ?

 

Repost 0
Published by rosechocolat - dans scolarité - étude - ado
commenter cet article
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 12:38

imagesCA925QSX.jpgPlus d'une fois je me suis posé la question, dois je mettre mon fils au lycée pro ou bien au cfa, quelle est la différence ? est ce que les cours sont plus poussés au lycée ou c'est pareil ? le rythme plus soutenu ou idem...

 

Bien commençons par le commencement ;

vous n'avez pas beaucoup d'argent, la vie est de plus en plus chère, votre enfant aspire à un métier qui demande une tenue professionnelle et un moyen de locomotion car vous évidement vous n'avez pas de voiture, ni de deux roues et que lui va avoir des jours où il travaillera le soir.

 

deuxio

On sait que le lycée pro choisi est la crème des crème pour cette profession et que nous sommes à 100 % sûr qu'il sera bien formé.
Il fera seulement 2 stages de 15 jours dans l'année histoire d'évaluer ses compétences et le reste  se fera au sein du lycée dans les restaurants pédagogiques.

Seul ombre au tableau, le dit lycée pro exige une tenue de lycée : costard acheté auprès du tailleur qui travaille avec l'établissement, (comme les gamins qui vont dans les collèges britanique), + évidemment la  cravate, des chemises(mrd, il n'a que des tee-shirt d'ado !), chaussure classique et surtout chaussette noires (mrd...il n'a que des blanches).

Si on rassemble le tout on en a pour la coquette somme de 300 euros (costard + tenue professionnelle), les chemises, cravates et chaussures étant à part nous devons les acheter+ les chaussures, on atteint les 450 euros, suivi évidemment de la mallette professionnelle et nous arrivons à 500 euros !!!

On nous dit que le conseil régional  remboursera une partie des frais, sauf que là ça fait deux mois et ils n'ont toujours rien remboursé !!!

 

tertio

Le cfa n'est pas bien loin de chez nous, même temps de trajet que pour aller au lycée pro, il n'y a qu'une semaine de cours et le reste du temps se passe chez l'employeur.

Pas de tenue spécifique , seule la tenue professionnelle est demandé ainsi que le matériel. De plus ça lui permet de rentrer dans la vie active de suite, d'être moins chouchouté, et surtout d'avoir un peu d'argent pour ses besoins perso (coiffeur, vêtement, coca...).

Seule ombre, il faut trouver un employeur qui accepte de signé un contrat d'apprentissage et ça c'est pas toujours gagné d'avance, d'autant que le frein est : le moyen de locomotion.

 

quarto

dilem entre le lycée pro et le cfa, j'opte finalement pour le lycée.

 

cinq

je regrette un peu de l'avoir mis là bas, pas assez d'argent pour l'emmener tout les deux mois chez le coiffeur, pour lui acheter un parka qui soit en harmonie avec son costume, l'achat de chemises à manches longues ne peuvent pas se faire non plus....bref je pense que si on a suffisamment d'argent devant soi pour assumer les frais scolaires, on peut le mettre dans celycée mais si par contre on est un peu à sec, il est préférable de le mettre en cfa.

 

conclusion

tout est question d'argent.

 

et vous qu'en pensez vous ?

Repost 0
Published by rosechocolat - dans scolarité - étude - ado
commenter cet article
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 14:18

 

Mais qu'est ce qui m'a pris le jour où j'ai dit oui à mon fils pour lui prendre un portable !!! Aujourd'hui il ne se passe pas un jour sans qu'il soit accroché à son écran tactile pour vérifier le contenu de sa messagerie, envoyer un sms ou bien jouer avec le jeu débile intégrer à ce que j'appellerai désormais son joujou.

 

Le pire dans tout ça, c'est que lorsque je veux le joindre c'est tout simplement impossible à l'avoir ! Pourquoi donc me direz-vous ? Et bien c'est simple, monsieur préfère écouter la musique plutôt que  daigner  répondre aux appels, oui parce que vous comprenez, s'il répond il ne peut plus écouter sa musique !!! Et moi dans tout ça, je suis là, bêtement suspendu au fixe dans l'espoir qu'un jour il veuille bien décrocher... Et dire qu'au départ, je lui ai pris pour pouvoir le joindre !

 

En tout cas j'ai eu quand même la bonne idée de mettre un forfait limité avec sms limités plus un contrôle parental, bon ok je sais c'est un ado mais quand même ! on est jamais à l'abri de certains détraqués, donc je protège un peu.

 

Alors pour mettre de l'ordre dans tout ça, je lui ai fait appliquer certaines règles. Pendant ses devoirs il est hors de question d'avoir son portable à proximité, donc il me le donne. Et, pendant les repas ainsi que le soir au moment de regarder le  film à  la télé, tous les portables sont éteints (oui le mien y compris, sinon c'est pas du jeu).

Je pense qu'il doit y avoir encor d'autres solutions mais pour l'instant ce sont les seules que j'ai trouvé.

 

Si desfois vous avez des astuces, des conseils ou bien même des idées, n'hésitez pas à me mettre un petit com.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image prise sur www.netpublic.fr

Repost 0
Published by rosechocolat - dans scolarité - étude - ado
commenter cet article
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 21:01

Nous nous sommes tous un jour ou l'autre posé la question de savoir : est ce que je me lave bien les mains ?

 

Tout d'abord il faut savoir pourquoi faut-il se laver les mains, dans le métier de serveur c'est un geste indispensable puisqu'il nous faut une hygiène irréprochable.

On se lavera les mains après une opération de bionettoyage, après avoir toucher de la nourriture ou après s'être mouché (ouai parce que la morvelle dans les plats, ça ne le fait pas lol !)

Donc voilà le protocole

Je me mouille les mains et les poignets afin de faciliter l'application du savon, ensuite j'applique un savon liquide antibiseptique qui permettra d'éliminer les salissures et les microbes puis, je me masse les mains et les poignets et j'insiste entre les doigts ainsi que sur le pourtour des ongles, qui bien sûr sont coupés courts, important je ne le fais pas à la vite, il faut environ 2 mn pour une bonne efficacité du savon. Evidemment je rince en prenant soin de bien éliminer le savon antiseptique et je m'essuie les main avec un papier à usage unique, ça permet d'éliminer l'humidité ainsi ça évite une recontamination, comme il faut que mes mains soient bien sèches, la durée sera d'environ 2 mn.

Petit astuce : si le lavabo est doté d'un robinet à main je prend un un papier à usage unique et je m'en sers pour fermer le robinet.

Et comme ma serviette est à usage unique, je le jette directement dans la poubelle.

Donc si vous avez bien suivi le calcul, entre le lavage des main et leur séchage, on mettra environ 4 mn.

 

 

 

Mon fils a largement contribuer à l'élaboration de cet article, il tenait absolument à ce qu'on sache bien se la ver les mains et ainsi faire de la prévention auprès de nos gamins.

 

 

Repost 0
Published by rosechocolat - dans scolarité - étude - ado
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 18:08

Je me suis toujours interrogée sur le fait de ne pas pouvoir donner de l' argent de poche toutes les semaines à mon gamin était un défaut de ma personne ou bien si je n'étais pas la seule.

En lisant dans les journaux qui traitent de la société actuelle ainsi que sur de nombreux forum de magazines féminins, je m'apperçois  que non je ne suis pas la seule et que de nombreux parents dont le  niveau social ne me le permet pas, ne le font pas.

 

Pourtant je sais pertinemment que l'argent de poche que je pourrais lui verser toutes les semaines lui servirait à se prendre un petit quelque chose en sortant du lycée, c'est que midi jusqu'à 18h00, le temps est long et l'estomac réclame !

 

En lisant le journal "20 mn" , j'ai été stupéfaite de constater que le niveau social des familles peut creuser un fossé entre pauvres et riches et que forcément l'écart peut très bien s'en faire ressentir.

exemple de deux ados âgés de 15 et 17 ans :

la première disait que ses parents lui donnait 200 euros par mois !!! pour qu'elle puisse s'acheter des habits, les cigarettes et se payer les compétitions de cheval !!!!! (sans compter que les parents lui paient autres choses !).

Le deuxième, un garçon (17 ans) disait que lui n'avait pas d'argent de poche, les seules fois où il touche un petit quelque chose c'est quand il aide son père dans sontravail, pour ses loisirs perso il se débrouille avec l'argent qu'il a eu à Noël !

 

Voilà, là je trouve ça totalement injuste et non équilibré. C'est trop facile, ce sont encore les riches qui ont la part belle et les pauvres qui se serrent la ceinture !

Quand est ce que le monde comprendra que nous aussi, chômeurs, rmistes, travailleurs précaires avons besoin d'un petit plaisir perso de temps en temps ?

 

Alors oui, si un jour je peux, je donnerai un peu plus à mon fils et lui conseillerais d'en mettre de temps en temps sur son livret histoire d'en avoir toujours un peu en réserve.

 

a bientôt pour un nouvel article

 

 

 

Repost 0
Published by rosechocolat - dans scolarité - étude - ado
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 19:42

Oui dur dur la vie de lycéen et pourtant....

Donc voilà avec quelques images comment se déroule la journée

 

 

6h00 bruit tonitruant de ce p....tain de réveil qui me casse les oreilles grrr !!!

 

 

après vous avez bien compris, il faut se laver pour être nickel arrivé au lycée

 

 Et vlan pas le temps de m'habiller que mamounette m'appelle pour le petit dej ! Déjà 6h30 que le temps passe vite...

 

 7h00 mon bus est là, et hop je suis dedans...ça fait du bien de s'asseoir et euh....de se reposer !

Bon d'accord j'admet c'est pas tout les jours que je prend le bus à 7h00, desfois c'est à 8h00...

 

bon là vous l'aurez compris j'arrive en plein dans le centre ville, là où il y a mon lycée, sauf que j'ai pas de pull vert. Moi c'est plûtot costard cravate et ce n'est pas pour me déplaire.

 

LNon ne vous inquiétez pas c'est pas comme ça, si ça l'était tout les élèves seraient à  la plonge ou aux cuivre !!!

 

le midi c'est direction la cantine, sauf quand je suis de service. Dans ce cas je mange avant.

 

l'après-midi reclasse, soit travaux appliqués en restaurant, soit techno restaurant, soit matières générales. Pour ce qui est des travaux pratiques ça se fait sur deux jours dans la semaine et ce toute  la journée avec comme je le disais plus haut, juste une pause repas.

 

La majorité du temps les cours se finissent à 18h00, fort heureusement ils ont légèrement modifié pour qu'il y est un jour où on sort à 17h00, le vendredi c'est cool les cours se finissent tôt, en milieu d'après-midi.

 

Et le soir après une longue journée de labeur, me voilà assis à mon bureau (sans la crête, il faut avoir les cheveux court pour le métier de serveur) à faire tout les devoirs donnés par les profs. Je termine aux environs de 11h00, sauf que desfois je pique du nez sur mon bureau. Bon bien sûr il y a le repas du soir mais.....qu'est ce que j'aimerai bien me coucher !

 

voilà c'était le petit article sur la vie scolaire d'un ly

Repost 0
Published by rosechocolat - dans scolarité - étude - ado
commenter cet article

Présentation

  • : Les news de rosechocolat
  • Les news de rosechocolat
  • : La recette de mon blog : Une pincée de tendances mode fashion et rock, un brin de bien-être et de beauté, un soupçon de loisirs, 1 gramme de cuisine et une bonne dose de zik ainsi que les sujets d'actualité pour les petits budgets et les femmes rondelettes. En mélangeant le tout on obtient un joyeux bazar prêt à être dévoré ! (sourire)
  • Contact

Texte Libre

Recherche

MOMENT D'EVASION

eo8FD

 

 

j'ai soif !

barman