Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 08:30

Hello,

 

Aujourd'hui nous allons parlé des marchandes de mode, je découperais ce sujet en plusieurs parties car il y a en beaucoup à dire, ainsi pour rendre la lecture aisée j'ai préféré faire des textes courts.

 

Les "modistes" incarnaient l'élite de la création textile.

 L'activité des marchandes de modes, plus communément appelées modistes, se développa avec l'importance inégalée donnée aux apparences au 18ème siècle. Dans leurs boutiques, elles créaient et proposaient quantité de vêtements, de chapeaux, de frivolités et d'accessoires. Ces parures, alors rassemblées sous l'appellation de "modes", pouvaient satisfaire le moindre désir des élégants. Ce métier était une activité presque exclusivement parisienne, les nouveautés en matière de mode ne parvenant en province qu'avec des mois de retard.

 

Au tout début de la naissance de ce métier qui par la suite fut exclusivement féminin était exercé par des hommes, ce fut Louis XVI qui demanda la création d'une nouvelle corporation entièrement féminine. C'est en 1776 lorsqu'il y eut l'abolition des corporations que les métiers de la mode assistèrent à la percée décisive du sexe dit "faible".

  robe très en vogue en 1776

 

On n'entrait pas dans la mode, on y était né

Leur inventivité, leur liberté et surtout leur prestance les distinguaient des simples couturières. Une modiste par exemple ne pouvait pas se permettre de paraître négligée ou d'être vue dans une rue "en cheveux", c'est à dire sans chapeau comme les couturières, avaient l'habitude de l'être.

Outre leur clientèle, leur maintien et leur tenue, le nombre restreint de modistes les confortait dans leur position sociale plutôt élevée. En effet en 1774 on comptait seulement une vingtaine alors qu'il  y avait 3000 couturières !

Les modistes étaient pour la plupart issues du  milieu de la petite bourgeoisie, et bon nombre d'entre elles avaient réussit à s'installer dans ce métier grâce à leurs relations. Leur savoir sur l'usage de la haute société leur permettait de mettre à profit les relations familiales pour développer leur clientèle. Souvent des enfants ou des épouses de merciers poursuivaient la carrière familiale en devenant marchandes de modes.

 


 

Dans le prochain article je vous parlerais de ce que l'on pouvait trouver chez la modiste, l'ambiance qui y régnait, leur salaire et comment se faisait la diffusion des modèles.

 


 

 

A Bientôt

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les news de rosechocolat
  • Les news de rosechocolat
  • : La recette de mon blog : Une pincée de tendances mode fashion et rock, un brin de bien-être et de beauté, un soupçon de loisirs, 1 gramme de cuisine et une bonne dose de zik ainsi que les sujets d'actualité pour les petits budgets et les femmes rondelettes. En mélangeant le tout on obtient un joyeux bazar prêt à être dévoré ! (sourire)
  • Contact

Texte Libre

Recherche

MOMENT D'EVASION

eo8FD

 

 

j'ai soif !

barman