Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 15:09

imagesCAWZZO74L'insertion des jeunes est pour le gouvernement français une lourde tâche, outre le fait que bon nombre de gamins décrochent après la 3ème souvent par dégoût ou par lassitude, d'autres essaient vainement à poursuivre leurs études dans des filières professionnelles sans trop savoir ce que l'avenir leur réservera.

Aujourd'hui avoir un diplôme relève du miracle, le niveau d'étude est de plus en plus élevé et le tri sélectif des élèves de plus en plus sectaire. On évalue un profil et on privilégie la crème de la crème, ce que veut le gouvernement : des petits intello qui feront avancer l'avenir du pays oui mais...les autres ?

 

Pour les autres, ceux qui ne sont pas qualifiés, l'Etat et plus particulièrement la ministre en charge de la lutte contre l'exclusion va mettre en place un rsa pour jeunes, Ceux-ci signeront un contrat d'insertion d'un an renouvelable avec une mission locale afin de suivre une formation, s'engager dans un contrat d'avenir ou de génération. Pendant leur période d'inactivité, ils toucheront une garantie de ressources équivalente au rsa soit environ 450 euros par mois.

 

Seulement voilà, des dispositifs de ce genre là, on en a vu des centaines ; aussi médiocres les uns que les autres et les jeunes de mon entourage n'en sont pas ressortit plus intelligents, n'ont toujours pas de boulot stable et rame toujours dans la vie de tous les jours, alors pourquoi celui-ci devrait marcher ?

C'est ce qu'à demander leur journal 20 mn à la Ministre, d'après elle si celui-ci est le bon c'est parce tout sera en oeuvre pour un  bon accompagnement et pas comme les autres qui étaient insuffisants, malgré une aide financière peu élevé le dispositif mettra l'accent sur un suivi personnalisé.

 

Seul ombre au tableau : le dispositif va coûter : 500 millions d'euros !

 

Donc voici les questions que je me pose

Est ce que l'Etat fait un copier coller des précédents dispositifs juste en changeant le nom ?

Où l'Etat va trouver l'argent pour financer ce dispositif alors que nous sommes en pleine crise financière

Une fois le contrat d'insertion terminé, que fera le jeune ? (il ne peut pas rester éternellement au rsa !)

Pourquoi ne pas revaloriser le salaire d'un apprenti ?

Pourquoi ne pas obliger tout les corps de métier a prendre un apprenti ?

Pourquoi avoir absolument des supers méga diplômes pour des métiers qui n'en nécessite pas vraiment (aide à domicile, travailler dans un snack, secrétaire...)

 

Ce que j'en pense

L'Etat devrait assouplir les cours, baisser le niveau d'étude pour revenir au niveau réel, exemple :

J'ai 43 ans, j'ai un niveau dit de 3ème...(oui parce le niveau de mon diplôme n'existe plus et le métier apprit en seconde pro non plus !) seulement lorsque je vois le niveau 3ème de maintenant, je suis stupéfaite car pour ma part c'est du niveau seconde !!!

De même pour certain C.A.P, leur niveau est digne d'un B.E.P !!!

Alors forcément les jeunes décrochent !

 

Et vous qu'en pensez vous ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by rosechocolat - dans scolarité - étude - ado
commenter cet article

commentaires

Bellona 16/01/2013 17:13

Bien sur que les gouvernements successifs ne font que réchauffer les dispositifs existants! Dispositifs qui permettent de contrôler les masses en les enfermant dans un système quasi hermétique,
gardant ainsi la main mise sur un quota de "travailleurs bon marché" par le biais des contrats aidés de toutes sortes.
Concernant les contrats d'apprentis, j'ai lu quelque part que les CFA se plaignaient de ne pas remplir leurs quotas d'apprentis, et qu'il faudrait " motiver les jeunes" pour suivre des formations
qualifiantes de ce type. Or, pour être concernée par cette problématique ( ma fille est en coiffure), je constate qu'il est très difficile de trouver un contrat d'apprenti, et que même pour un
stage professionnel NON REMUNERE, c'est une vraie galère. Non seulement il faut les supplier de te prendre en stage, mais en plus le jeune travaille gratuitement et fait des tâches qui n'ont rien à
voir avec sa future activité professionnelle : aller mettre des sous dans le parcmètre, chercher les sandwich, nettoyer les chiottes, faire le café...
Ma fille a fait un stage d'un mois. Elle a fait des shampoing, le ménage, accueil de la clientèle. A la fin, pas un merci. Pire : alors qu'elle était ponctuelle, que son professeur de stage est
passé pour vérifier si tout allait bien ( oh oui!elle est ponctuelle quoiqu'un peu timide, mais sinon tout va bien...), ils ont oser mettre sur son rapport de stage que celui ci était "moyen" (
juste au dessus de médiocre). Ses copains de classe ont tous eu droit à une coupe gratuite ou quelques soins gratos, elle rien. Alors non seulement on les prend en stage comme si on leur faisait
une fleur ( alors que prendre un stagiaire en coiffure durant la période de noël, c'est avantageux), mais en plus il faudrait qu'ils soient opérationnels comme des pros ( 1er année, deux mois de
cours...) et gratuitement. Ca me fait bien marrer les artisans qui se plaignent. Ils veulent le mouton à 5 pattes.
Quant au niveau d'étude parlons en : j'ai repris les études sur le tard. J'ai constaté que le niveau licence était plus que médiocre par rapport au niveau DEUG et BTS que j'avais pasé quelques
années auparavant. Cette constatation a été confirmée par le fait, par exemple, que dans certaines universités l'on soit obligé de donner des cours de remise à niveau en français car les étudiants
sont de véritables buses ! J'ai passé un master. En travaillant à 50% de mes capacités, je suis sortie major de promo. Une belle jambe, puisque depuis, je n'ai pas eu de poste : trop qualifiée
!
D'un autre coté, on demande un bac pro pour être femme de ménage, et une licence pour être caissière à Auchan ( véridique, il faut non seulement le diplôme mais aussi passer des tests psycho en
plus des entretiens... tout ça pour passer des articles sur une caisse...).
Les recruteurs font n'importe quoi. J'ai passé des dizaines d'entretiens. Quelques uns étaient bons, enrichissants, avec un vrai échanges. Mais 80% étaient l'antichambre de la torture
psychologique, avec des psychologues du travail qui te jugent sur la mèche de cheveux trop longue ou sur tes intonations. J'ai même eu un coup de téléphone, après un entretien, d'un "juré"
recruteur, pour s'excuser du comportement de son collègue, qui m'avait convoqué "juste pour rigoler" pour un poste "inférieur" à ce à quoi je pouvais prétendre.
Il n'y a pas que les jeunes qui se retrouvent dans une situation impossible...
J'ai débuté en temps qu'équipière chez QUICK, puis avec un emploi-jeune dans un lycée. Heureusement, j'ai trouvé ailleurs ( mais il a fallut que je me batte avec le rectorat pour qu'ils me laissent
partir ! et oui!). Mes collègues de l'époque ? Ceux qui avaient un projet de formation ont réussit à sortir du système. Les autres ? Ils ont continué avec des emplois aidés...
Alors quelle est la solution, puisque ce sont les recruteurs qui font la loi des marchés, et que les politiques les caressent dans le sens du poil( cf la dernière réunion MEDEF/SYNDICATS)?

rosechocolat 28/01/2013 12:34



oui je suis tout à fait d'accord avec toi en ce qui concerne l'apprentissage, les employeurs ont peur de recruter des jeunes sans expérience, mais avec de la persévérance on finit par trouver, au
début ils ne leur feront pas faire des supers tâches mais progressivement ils les responsabiliseront un peu plus. Pour ce qui est du stage non rénumérer, mon fils en a fait quelques unS, Ils
étaient plutôt enrichissants car on lui a donné   des choses à faire qui étaient en rapport avec son futur métier (gestion des stocks de marchandises : boissons, alimentation, mis
en place de la carcasse, m.e.p des couverts...) et au final on lui a donner un petit quelque chose (une chemise Guess en cadeau de fin de stage, pas mal non ?!)



Présentation

  • : Les news de rosechocolat
  • Les news de rosechocolat
  • : La recette de mon blog : Une pincée de tendances mode fashion et rock, un brin de bien-être et de beauté, un soupçon de loisirs, 1 gramme de cuisine et une bonne dose de zik ainsi que les sujets d'actualité pour les petits budgets et les femmes rondelettes. En mélangeant le tout on obtient un joyeux bazar prêt à être dévoré ! (sourire)
  • Contact

Texte Libre

Recherche

MOMENT D'EVASION

eo8FD

 

 

j'ai soif !

barman